Grades et titres traditionnels

Si sous l'égide de la Fédération Française de Karaté (organisation à orientation sportive) les grades "Dan" ont fait l'objet d'une légifération il reste que les titres et grades octroyés dans le cadre des fédérations traditionnelles traversent le temps, malgré les controverses alimentées par des fonds politiques.

 

Au Japon on distingue les degrés ("dan" en japonais) des titres statutaires de maitrise, notamment Renshi, Kyoshi et Hanshi. Ces titres portent successivement sur la maitrise technique, la maitrise pédagogique puis la connaissance la plus large de l'école pratiquée.

 

Le titre de Shihan (Maitre d'art martial) est attribué de manière distincte du grade Dan à un expert de haut niveau, ceci pour reconnaitre la possession d'un champ de connaissances pratiques, philosophiques et historiques du détenteur ; ce titre ne réfère pas à la transmission mais aux qualités portées/incarnées par le détenteur. 

 

Le détenteur d'un "Dan" (qui signifie "degré") peut porter la ceinture noire. Du 1er au 5ème Dan les évaluations portent sur des connaissances et compétences techniques. On a tendance à penser qu'un titulaire du 1er Dan est un "maitre" ou un "expert" alors que son grade ("shodan" en japonais) correspond à la validation du début de formation ; c'est en quelque sorte le "permis de conduire" qui permet d'aller explorer, de poursuivre le chemin une fois les bases acquises. Ce ne sont que les 2ème et 3ème Dan qui élèvent techniquement sur une maitrise technique plus profonde, avant l'achèvement conféré par les 4ème et 5ème Dan.

 

Au 5ème Dan, l'expert pratiquant est considéré avoir acquis l'ensemble de la technique de son art et être en mesure de pouvoir l'enseigner dans le sens de savoir/pouvoir faire progresser du niveau débutant strict (ceinture blanche ; le "mudansha") jusqu'aux grade de ceinture noire et au-delà. On comprend, de fait, qu'un porteur du 1er Dan (même si cela ne renseigne pas sur l'ensemble du savoir, des qualités pédagogiques et humaines) ne puisse faire aller au-delà de son propre grade un élève. 

 

Au-delà les grades de 6ème et 7ème Dan sont attribués à des pratiquants de haut-niveau de connaissance impliqués dans la transmission de l'art au travers de l'enseignement. Puis, à partir du 8ème Dan, il s'agit de reconnaître un accomplissement tout autant humain que technique, alliance subtile de qualités d'exception faisant du Budoka une référence dans la pratique de l'art.

 

Les grades de 9ème et 10ème Dan sont délivrés très exceptionnellement à des enseignants de hauts niveaux aussi bien sur les plans technique, moral, philosophique, pédagogique et sociaux. Le titre de Hanshi suppose un achèvement martial mais avant tout social rendant le porteur exemplaire quant à sa conduite en société. 

Les pratiquants licenciés du CKT La Vanaude peuvent se présenter aux grades de ceinture noire délivrés par la FEKAMT. Dans ce cas le pratiquant obtient un "Dan-FEKAMT", grade spécifique à la fédération européenne et conforme au cadre légal.

 

Pour ce qui concerne le Mushin-Ryu Goshin-Jutsu Karate-Do, les pratiquants peuvent se présenter aux grades de Yudansha (ceinture noire) validé par :

  • la Bushi Kobu Jutsu Kyokaï (organisation internationale de conservation du patrimoine technique et culturel des arts martiaux d'extrême Orient). Les règles d'obtention des grades BKJK conviennent d'un standard de haut niveau, reconnu, conforme aux critères de l'International Martial Arts Federation (IMAF). Aucun grade ne prend (seulement) en compte les performances et/ou titres sportifs acquis préalablement (un titre de "champion de…" ne permet aucune bonification pour la délivrance d'un grade par la BKJK). Nul accès aux grades BKJK n'est possible sans un temps minimum de présence et participation aux activités de l'organisation (2 ans d'ancienneté + participation aux stages). 
  • la Zen Nihon Budo Kyokaï (Japan Budo Association ; siège international au Japon) ; uniquement possible après obtention d'un grade validé sous égide BKJK et après recommandation du Directeur Technique International. Tout candidat à l'obtention et/ou reconnaissance d'un grade de Yudansha (ceinture noire) au sein de la JBA se doit d'avoir le niveau correspondant dans les 3 dimensions Shin-Gi-Taï de l'art martial japonais pratiqué. Le standard de la Japan Budo Kyokaï étant très élevé il ne s'adresse pas aux pratiquants susceptibles de s'intéresser aux seuls aspects sportifs de l'art martial. 

Préparation à la remise d'un grade traditionnel en fin de stage, à Davézieux, par K. O'Connor, 9ème Dan, Directeur Technique International.
Préparation à la remise d'un grade traditionnel en fin de stage, à Davézieux, par K. O'Connor, 9ème Dan, Directeur Technique International.

全日本武道協会

 

Zen Nihon Budo Kyokaï (Japan Budo Association) ; l'une des organisations japonaises d'arts martiaux traditionnels parmi les plus réputées et respectées du Japon.