Grades et titres traditionnels

Si sous l'égide de la Fédération Française de Karaté (organisation à orientation sportive) les grades "Dan" ont fait l'objet d'une légifération il reste que les titres et grades octroyés dans le cadre des fédérations traditionnelles traversent le temps, malgré les controverses alimentées par des fonds politiques.

Au Japon on distingue les degrés ("dan" en japonais) des titres statutaires de maitrise, notamment Renshi, Kyohi et Hanshi.

Le détenteur d'un "Dan" peut porter la ceinture noire. Du 1er au 5ème Dan les évaluations portent sur des connaissances et compétences techniques. Au-delà les grades de 6ème et 7ème Dan sont attribués à des pratiquants de haut-niveau de connaissance impliqués dans la transmission de l'art au travers de l'enseignement. Puis, à partir du 8ème Dan, il s'agit de reconnaître un accomplissement tout autant humain que technique, alliance subtile de qualités d'exception faisant du Budoka une référence dans la pratique de l'art.

Les pratiquants licenciés du CKT La Vanaude peuvent se présenter aux grades de ceinture noire délivrés par la FEKAMT. Dans ce cas le pratiquant obtient un "Dan-FEKAMT", grade spécifique à la fédération européenne et conforme au cadre légal.

Pour ce qui concerne le Goshin-Jutsu, les pratiquants peuvent se présenter aux grades de ceinture noire validé par la Bushi Kobu Jutsu Kyokaï (organisation internationale de conservation du patrimoine technique et culturel des arts martiaux d'extrême Orient). Les règles d'obtention des grades BKJK conviennent d'un standard de haut niveau, reconnu, conforme aux critères de l'International Martial Arts Federation (IMAF) ainsi que de la Butokukaï Budo Renmei.