shotokaï

Shigeru Egami succéda au Maître Funakoshi, après le décès de ce dernier en 1957, et prit ses charges au Honbu Dojo (dojo central) au Japon et la direction du Nihon Karate-Do Shotokai en tant que Directeur Technique, fonction qu’il conserva jusqu’à sa mort en 1981.

À partir de 1960 les changements apportés au Shotokan par Egami devinrent si importants que l’on commença à parler de style « Shotokai ».

Nihon Karatedo Shotokai était alors présidée par un autre élève de Funakoshi, Genshin Hironishi.

Shotokan resta le nom du dojo et au Japon, à Tokyo, ce dojo appartient encore aujourd'hui au groupe Nihon Karatedo Shotokai.

Les changements n'ont pas affecté exclusivement la partie technique, ils ont également profondément marqué la philosophie de la discipline. 

Auparavant, les mouvements suivaient principalement une ligne droite, mais la vérité est sensiblement différente. Certains mouvements sont circulaires ou latéraux, d'autres sont ascendants ou descendants. Les actions offensives (attaques) ne sont pas toujours portées selon une ligne droite, mais peuvent être effectuées de plusieurs façons. Les techniques de blocage ont aussi changé et les techniques qui jalonnent les kata se sont diversifiées et ont gagné en fluidité.

 

Sources : Wikipédia - D. R.

 

Le shotokaï au ckt

Le Cercle du Karaté Traditionnel du Haut-Vivarais développe, outre les cours à La Vanaude, des cours de Karaté traditionnel de l'école Shotokaï, les mardis et jeudis soirs. 

 

La pratique est référée à une approche développée au début des années 1980 au sein d'une fédération appelée "Yamatokan".

Le Yamatokan est un des courants français de l'école Shotokaï créé par feu Gérard Javon. 

 

Les cours sont animés par Marc Ville, 1er Dan Yamatokan. 

Fin de stage avec un expert Shotokaï de la FEKAMT, M. Alain Hagopian, 5ème Dan-Fekamt, janvier 2020 à Vocance